BONJOUR



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les infos TRES complètes d'isa !!!!

Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel et Louloute
Admin
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/01/2009
Age : 45
Localisation : Tournus en 71

MessageSujet: Les infos TRES complètes d'isa !!!!   Jeu 19 Fév - 9:59

Merci Isa pour ces recherches Wink

PBFD : Beak and Feather Disease Virus
Virus de la famille des Circoviridae s’attaquant au sysème lymporeticulé provoquant l’immuno-dépression.

Le virus sévit en Australie depuis 1975. Faire recherche de ce côté-là où les travaux sont plus en avance.

Il provoque soit la mort, soit l’immunité soit une maladie chronique : pertes des plumes, plumes anormales, déformation du bec.

Il est normalement rare de le trouver chez les sujets de plus de trois ans car il est mortel avant cet âge.

« cependant, certains oiseaux peuvent incuber la PBFD durant de longs mois et l’exprimer cliniquemet à la faveur d’un stress déclenchant ». C’est le cas de Marianne : décès de son mâle, puis décès de sa maitresse, et les premiers signes sont apparus. Son éleveur ne s’est pas inquiété tout de suite et a pensé à du picage de stress. Au bout de plusieurs mois (impossible de savoir combien), il a contacté une autre éleveuse qui a pris Marianne en charge, sans faire le test. Elle est restée 8 mois chez cette éleveuse qui me l’a ensuite confiée. Je l’ai gardée trois ans. Elle est depuis 18 mois chez Rachel. CES DATES sont très importantes pour la suite.

« On signale ainsi des oiseaux dépistés positifs à plus de 20 ans sans signes cliniques ».

La PBFD peut différer cliniquement d’une espèce à l’autre (par exemple, chez les Loris, elle ne provoque pas de déformation du bec, seul le plumage est atteint), l’hypothèse de l’existence de plusieurs souches virales a été émise mais demande toujours confirmation.

Il existe des similitudes entre le virus de la PBFD et le circovirus porcin, ils ont la même « marque de fabrique » pour faire simple (après on entre dans la génétique, et là c’est pas vraiment mon rayon…) : la PBFD agglutine les erythocytes du perroquet mais pas ceux de l’homme, ni du porc, ni de l’oie, ni du cobaye encore que pour ce dernier, les résultats soient contradictoires : les études menées sur le circovirus du porc ont montré qu’il pouvait infiltrer des cellules humaines MAIS QU’IL NE S’Y DEVELOPPE PAS.

A ce jour, les mêmes tests n’ont pu être réalisés avec le circovirus de la PBFD car il n’a pu être répliqué sur système cellulaire in vitro. Ce qui complique sérieusement les recherches car on ne peut réalisé des tests que sur sujets vivants….

Tous les circovirus sont associés à des pathologies qui affectent le système immunitaire en provoquant une déplétion lymphocitaire sévère chez leur hôte. Toutefois, de nombreux animaux peuvent être infectés sans manifester de signes cliniques.

Une étude a montré que l’injection de virus inactivé à des femelles induit la production d’anticorps maternels anti PBFD protégeant TEMPORAIREMENT leur progéniture.

Mais comme le virus n’est pas cultivable in vitro, la production de virus inactivé pour ce genre de vaccin n’est pas envisageable.

Etude menée par RITCHIE BW, NIAGRO FD et LATIMER KS en 1992.

Donc aucun vaccin n’est disponible à ce jour en France. Il est disponible aux USA en trois injections, sur oiseaux de plus d’un an, et n’ayant pas été testé positifs.

Cette dernière notion est primordiale : pour l’avenir, on parle d’un vaccin fabriqué par génie génétique. Le vaccin existant aux USA est expérimental, il s’agit d’un vaccin vivant inactivé au B-propiolactone, uis au paraformaldéhyde, renforcé à l’adjuvant de Freund, il a été expérimenté par RITCHIE et coll., UNIQUEMENT chez les adultes sains.

Globalement, il apporte d’excellents résultats.

En revanche, il ne constitue pas un traitement pour les oiseaux déjà infectés, chez qui il ne fait qu’exarcerber le processus de la maladie, et ce quel que soit l’âge du sujet traité.

Donc il ne stoppe pas la maladie, au contraire il l’aggrave.

Actuellement, les seuls traitements proposés sont :

- l’INTERFERON, c’est ce traitement que le Dr CURVILLIER a étudié pour Marianne, mais il a renoncé car, premièrement les protocoles pour les psittacidés n’existent pas (c’est un traitement mis au point pour les chats) donc il prend des risques en l’appliquant (dans le sens où il peut être poursuivi par l’Ordre des Vétérinaires pour usage illégal de la médecine animale), et, deuxièmement, parce que les résultats ne sont pas probants et le médicament est très couteux (environ 80/100 euros l’injection et il en faut au moins 5, à renouveller).

- on parle aussi de Beta-glucan, mais il n’existe aucune référence sérieuse à ce sujet pour l’instant, je continue mes recherches

- des mesures d’hygiène et des mesures médicales au cas par cas. A développer je pense pour ton forum de discussion. J’ai fait un topo de ce que préconisent les vétérinaires.

La PBDF est souvent associés à Polyomavirus (pas encore eu le temps de travailler dessus pour voir ce que ça veut dire).

La mort du sujet survient suite aux infections secondaires bactériennes ou fongicides (candidose, aspergillose…) d’où des mesures d’hygiène TRES STRICTES.
On traite en fonction des symptômes avec du Levamisole, de la vitamine A.
Pour stopper la réplication virale, Interferonx2 (0.3 mL/jour/per os, cure de 1 mois).
JE PENSE SINCEREMENT QUE CETTE PISTE EST A EXPLOITEE AVEC TON VETERINAIRE, parle lui en.
Entretien : oiseau au chaud, distribution d’aliments mous, pour épargner le bec.
En cas de nécrose importante du bec : l’euthanasie est conseillée.
Désinfection des locaux et du matériel avec des produits à base de gluteraldihyde ou de chlore. Les autres produits sont inéfficaces.
Rappeler des comportements de bon sens à avoir : quand on a un oiseau atteint de la PBFD, on ne visite pas d’autres propriétaires d’oiseaux, on ne les laisse pas venir chez soi, on ne va pas dans les animaleries et on ne visite pas d’expositions ou d’élevage.

Les porteurs chroniques ne sont pas toujours positifs à l’égard d’un test par PCR sur plume. Autant que possible, le test doit être réalisé sur un échantillon sanguin, afin de limiter les faux négatifs. Les nouveaux arrivants doivent être isolés (quarantaine impérative et très stricte, ça veut dire changer de vêtements entre les pièces si différentes chambres d’élevage, désinfection du matériel et des mains, protection des chaussures, etc…) pour 60 jours minimum et l’oiseau doit être retesté à l’issu de la quarantaine.

Enfin on notera que la PBFD est identique au PCV (Circovirus porcin), au CAV (chicken anemie Virus = virus de l’anémie du poulet), et qu’en 1996 apparaissait un quatrième virus : le MAP (maladie d’amaigrissement du porcelet). Et depuis on a également isolé le PICV (circovirus du pigeon), le GOCV (circovirus de l’oie), le CACV (circovirus du Canaris) et on parle déjà de circovirus du Pinson, du canard et de la mouette, actuellement en attente de classement. Il y aurait deux circovirus propres à l’homme :

- le Torque Teno Virus (TTV)
- le TTV – like minivirus (TLMV)
découverts en 1997 qui sont désormais regroupés dans le genre anellovirus.

Il peut être intéressant de suivre l’évolution des recherches dans ce secteur là, car l’humain bien sur reste prioritaire mais si les recherches avancent pour l’homme, elles avançeront aussi pour nos amis les animaux. D’un point de vue économique, ne nous leurrons pas, les porcins et les poulets sont prioritaires, mais si des recherches existent dans ce secteur, cela peut aussi évoluer favorablement pour nos amis les perroquets. Je poursuis donc mes recherches dans ce secteur là.

Je vous invite aussi à lire les différentes thèses soutenus par les futurs vétérinaires que l’on trouve sur le net et qui, à ce jour, me semble être les seules pistes prometteuses. Il y en a peu qui s’intéressent au sujet, et cela ne resoud pas le problème de la recherche mais bon. C’est un début.

Enfin, pour Louloute, notons que l’espérance de vie maximum est de 5 ans d’après les médecins, mais si on compte bien, Louloute les a déjà dépassés ces cinq années alors tout est possible, surtout qu’elle n’a pas encore développé de nécrose du bec…

_________________
Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen,celui qui ne veut rien faire trouve une excuse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loulouteetcompagnie.forumactif.org
 
Les infos TRES complètes d'isa !!!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» décorer vos fenêtres avec des petites plantes
» auberge camping ocean des dunes
» tres jeune meleze
» Les températures tres froides...
» Isoler le cadre des fenêtres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les infos TRES complète d'isa !!!!!-
Sauter vers: